Test : SOUTH OF THE CIRCLE

Développeur : State of Play

Disponible sur : Switch, PC, PS, Xbox

Style : action/narratif

Cap au Nord

Notre histoire commence après le crash d’un avion, où nous découvrons notre personnage Peter ainsi que son collègue blessé. Seuls dans un désert de glace, nous allons devoir trouver de l’aide en parcourant une map à la recherche de nos compatriotes et d’un médecin dans une base de recherche.

La narration qui se dévoile n’est qu’une succession de périodes du présent et du passé qui nous expose l’histoire de Peter et Clara et tout ce qui fait que Peter se retrouve dans cette situation aujourd’hui. Au-delà d’une histoire d’amour, des thèmes plus marquants font surface, nous sommes à l’aube de la guerre froide, de l’émancipation des femmes ainsi que de leurs révoltes historiques. (Le jeu étant court, je ne spoilerai pas plus l’histoire)

Cette composition atypique nous permet de rester concentré et attise davantage notre curiosité, un choix judicieux pour rendre le scénario dynamique et intriguant.

Pensez à cliquer

Jeu narratif en point and click avec une narration basée sur des choix de type QTE et axée sur les émotions qui sont représentées par des formes colorées. Un style très minimaliste qui me laisse un peu sur ma faim.

Il nous faut retenir 5 types d’émotions qui influencent nos réponses :

  • Déprimé, pessimiste, timide
  • Attentionné, ouvert, honnête
  • Enthousiaste, intéressé, curieux 
  • Franc, fervent, affirmatif 
  • Paniqué, perplexe, inquiet 

Un peu vague selon moi pour choisir des réponses et je ne suis pas convaincue que nos choix influent vraiment sur le scénario.

De plus, si nous ne sommes pas assez réactifs, le choix se fait automatiquement, pas toujours le temps de réfléchir,

 On ne se sent utile que lors des déplacements en point and click.

Que le jeu avance sans nous c’est quand même un peu frustrant !

Les choix les plus importants seront stockés et s’accumuleront en haut de l’écran pour servir à la fin de l’histoire, j’ai cependant eu l’impression d’être passé à côté de la conclusion, peut-être en raison de la traduction qui ne semble pas toujours juste

Les dessins d’un livre de contes

Le style minimaliste aux allures de dessins vectoriels reflète l’ambiance douce et paisible que ce jeu dégage, malgré les thèmes abordés qui sont eux d’un ton plus grave pour certains.

La lumière et la couleur dirige également les émotions perçues, les moments doux et agréable sont très colorés et pastels tandis que les moments les plus graves sont cerclés d’ombre voir nous plongent même dans le noir

La touche de maestro

Le piano est l’instrument dominant dès les premières notes, ce qui n’est pas pour me déplaire, le ton mélodieux force au calme et à l’apaisement, en accord avec le style de jeu narratif. Des tonalités plus lourdes et plus répétitives apparaissent lors des moments de tensions, subtiles et efficaces toujours en cohérence avec le style de jeu

Conclusion

Un jeu qui ne fera pas l’unanimité, mais pour les amateurs du genre il reste agréable tel un bon film.

Pour ceux qui veulent essayer, il ne faut que 5h de jeu donc ne vous privez surtout pas

J’ai aiméJe n’ai pas aimé
Plusieurs temporalités qui s’enchainentDéséquilibre entre gameplay et narration
L’ostLe scénario qui avance tout seul et trop vite
Le scénarioles traductions

Ma note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :