Test : Dying Light 2 Stay Human

L’attente aura été longue, mais le voici enfin! Le jeu que nous attendions tous, je parle bien évidemment de Dying Light 2. Mais comparé à son grand frère, est-ce que l’on y retrouvera autant de plaisir que lorsque nous étions en plein Harran?

Bienvenue en enfer

Se lancer dans Dying Light 2, c’est comme quand tu attends impatiemment ton repas au restaurant et qui te donne envie depuis que tu es arrivé. Pour ma part, j’ai réalisé le test sur PlayStation 4, et j’y ai relevé des points intéressants, aussi bien positifs que négatifs, car on ne va pas parler ici que de ce qui va.


Dans un premier temps, on va pas se leurrer, c’est magnifique. D’un point de vue graphique, et bien que ce soit de la PlayStation 4, je dois dire que j’ai pris une belle claque, et je me suis parfois même arrêté uniquement pour regarder le paysage, car oui, un sacré travail a été effectué à ce niveau-là. Chapeau les gars!


Deuxième point qui m’a beaucoup plu, c’est le scénario finalement qui t’impose régulièrement de faire des choix, et qui altérera le clan avec lequel tu décideras de collaborer. Un coup avec les pacifistes, un coup avec les survivants, un coup on va se laisser marcher sur les pieds, ou alors on va en venir aux mains, un peu à la façon de ce que l’on peut retrouver dans les jeux Bethesda par exemple, et j’adore ça!


Là où j’ai été très surpris également, et c’est l’un des points que j’apprécie dans ce jeu, comme Techland l’avait annoncé finalement, c’est que chaque coin de rue contient de nouvelles missions à réaliser, de nouveaux lieux à visiter et à dévaliser pour récupérer plus de loot, et pour récupérer des inhibiteurs permettant d’améliorer l’arbre de compétence de son personnage.


Au niveau du stuff aussi j’ai été surpris, car on récupère des objets assez intéressant en soi ! On passe des jumelles à la lampe torche à UV, au parapente permettant de se déplacer plus rapidement en ville, et je trouve ça relativement intéressant comme concept, car on a la possibilité de pouvoir s’aider des vents ou des aérations pour récupérer son endurance en vol.

Pas que du positif, malheureusement

C’est bien, on parle des bonnes choses que recèle le jeu, mais il y a des points noires au décor, et il est temps de mettre les pieds dans le plat, car j’ai vraiment vécu une expérience de jeu qui, parfois, s’est avérée malaisante. Déjà, au niveau des intelligences artificielles, et je ne sais pas si c’est parce que le jeu est mal optimisé concernant la PlayStation 4, mais il m’est arrivé de me battre contre des Mob immobiles, et qui se réveillent genre 3 secondes après, sans comprendre d’où venait le coup reçu.


Pareil, en plein combat, j’ai pu me battre contre des monstres et humains au corps élastique! Eux aussi ils ont mangés un fruit du démon? Un coup en pleine tête, et c’est la dite tête qui se retrouve par exemple en dessous de l’épaule ou en bas du dos, et autant dire qu’avoir la tête dans le cul n’a jamais aussi bien porté son nom que dans les quelques combats que j’ai pu réaliser.


Là où je me suis bien marré aussi, et même si c’est un point négatif, j’ai vraiment été mort de rire car il m’est arrivé de passer à travers des bâtiments mais au sens littéral du terme quoi ! En pleine poursuite de nuit, je saute vers un bâtiment et hop! Au travers du décor, et tranquille on ressort de l’autre côté comme si de rien ne s’était passé. C’était drôle pour moi, mais d’autre joueurs ne vont pas apprécier je pense.


Point négatif relevé également, et encore une fois, je ne sais pas si c’est typique à la PlayStation 4, mais il m’est arrivé de me déplacer tranquillement en ville, et d’un coup, un gros « chargement » vient se caler en plein milieu de l’écran, et tu peux parfois attendre 15 à 20 secondes avant de retourner en jeu, et ça s’avère être relativement chiant. Mais bon, rien n’est toujours parfait.

Conclusion

Ce Dying Light 2 : Stay Human m’a beaucoup plu sur le plan du retour d’une licence qui a bien fonctionnée lors de la sortie de son premier volet, et qui se renouvèle à la perfection malgré ses défauts. Avec l’arrivée d’un tout nouvel arsenal au point pour affronter les rôdeurs qui, à mes yeux, ne seront pas la plus grosse des menaces, prendre les commandes d’un tel jeu est vraiment jouissif pour commencer l’année 2022. Il y a des choses à revoir, certes, mais espérons que des patchs pour rectifier le tir seront présent dans l’avenir.

Ma Note : 15/20

J’ai aiméJe n’ai pas aimé
L’histoire et les choix cornéliens.Beaucoup trop de bugs.
La bande son incroyable.Des chargements intempestifs.
La carte avec ses coins de rues à visiter.
Le nombre de quêtes secondaires.
Le fait de devoir gérer pour ne pas se transformer.
L’arsenal mis à disposition.
Les graphismes incroyables.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :