Test : Sonic Colors Ultimate

Sonic et moi c’est d’abord une grande histoire.
Ayant joué à pratiquement toute la licence, je suis vraiment excité à l’idée d’écrire sur une partie de l’histoire de Sonic.

Pour cela, je vais m’aider des Mini Yétis que l’on nommera Knuckles et Shadow, tout aussi fan que moi.

L’aventure Sonic Colors Ultimate commence maintenant sur Nintendo Switch PS4 Xbox One et PC !

Premières impressions


Au premier abord le jeu me parait plus compliqué à prendre en main qu’un Sonic Adventure par exemple. L’amplitude des sauts et la vitesse de jeu est vraiment spéciale à aborder.
S’agissant d’un remaster, je m’attendais à des corrections à ce niveau-là, mais également au niveau du graphisme.
On note aussi les doublures qui restent fidèles à celles que nous connaissons, ce qui est particulièrement appréciable, car nous ne sommes pas dépaysés.

Aspect jouabilité

Le gros point fort de cet épisode reste les passages entre la 2D et la 3D qui nous font jouer façon retro/moderne et ce mélange fonctionne très bien, surtout pour un nostalgique comme moi.
La diversité des pouvoirs au même nombre que les émeraudes du Chaos sont agréables à jouer et suivant les niveaux, cela nous oblige à bien gérer ces pouvoirs afin d’avancer au mieux dans l’aventure.

Les Mini Yétis aux manettes

Shadow aime beaucoup les différents pouvoirs et les connait déjà tous par cœur. L’intrigue se passant dans un parc d’attractions avec énormément de couleurs et de décors vifs, lui plait beaucoup.
Niveau jouabilité, Shadow a su prendre rapidement et simplement le jeu en main, sachant qu’il n’avait jamais joué à d’autres jeux Sonic auparavant.

Knuckles, quant à lui, a préféré largement le jeu virtuel, mettant en scène des Sonic de couleurs différentes et dans un monde de jeux vidéo (un jeu dans un jeu, nous ne sommes pas dans Inception je vous rassure, ce serait trop compliqué pour des petits, haha).
Ces niveaux leur permettent de récupérer les fameuses émeraudes tant convoitées pour que notre Sonic légendaire puisse se transformer.


Conclusion de Shadow et Knuckles


Ils sont tous les deux très content de pouvoir jouer à ce jeu, qui a suscité leur intérêt pour la licence Sonic d’une manière générale. D’ailleurs ils sont impatients que le second film dédié à notre hérisson bleu préféré sorte dans les salles. Allez savoir pourquoi (moi j’ai ma petite idée :D)

Ma conclusion


Je regrette quand même que le jeu ait des lacunes au niveau du graphisme et un certain nombre de bugs qui empêchent vraiment d’apprécier le jeu à sa juste valeur, car il est vraiment fun et apporte une vraie expérience vidéo ludique, ce qui manque cruellement de nos jours avec le nombre de jeux incalculables basés sur les performances des joueurs.
Ce jeu est fait pour s’amuser et rien d’autre, c’est ce qui est le plus appréciable autant pour les grands que pour les petits (cc Shadow et Knuckles)

Points Fort :

  • Jouabilité simple et abordable pour tous, même pour ceux qui découvrent la licence
  • La diversité des pouvoirs utilisables
  • Les Émeraudes du Chaos toujours présentes on aime
  • Les phases 2D et 3D dans un même niveau
  • Les différents modes de jeu

Points faibles :

  • Les bugs en nombre important gâchent la réelle qualité du jeu
  • L’appréciation des sauts totalement différente des autres jeux Sonic peut vraiment perturber les habitués de la licence
  • Le nombre de répétitions que nous devons faire pour finir entièrement un niveau

Note Finale

Note de Shadow et Knuckles : 15/20 ; le jeu est bien et ils veulent y rejouer
Note De Yéti : 12 flocons sur 20, les bugs d’images ayant largement joué dans la note finale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :