Test : Final Fantasy XIV ENDWALKER

C’est enfin la conclusion final du grand acte. Eorzea va subir une nouvelle menace qui mettra fin à tout conflit pour ponctuer l’arc narratif établi depuis Realm Reborn la version 2.0 du jeu. Avec un tel pitch étant un joueur depuis le premier jour je me devais de relever le défi.

Après plus de 250 jours en playtime sur ce mmorpg et 50 heures sur ENDWALKER, je vous propose mon retour sur la dernière extension de Final Fantasy XIV de Squarenix.

ENDWALKER est sorti le 7 décembre 2021 sur PlayStation 4, PlayStation 5 et PC.

Je ne vous révèlerais aucun spoiler de l’histoire principale afin de vous laisser découvrir par vous même la nouvelle trame de l’histoire principale.

Le faucheur et le sage entrent en scène

Qui dit extension, dit nouvelles classes job mise à disposition. Pour l’arrivé d’Endwalker , le faucheur et le dps sont les petits nouveaux à rejoindre les rangs :

  • Le faucheur, un dps ( dégâts par seconde )
  • Le sage, un heal ( soigneur )

Les deux classes, déjà level 70, seront faciles à débloquer.

Etant amoureux des classes de samouraï et moine, l’annonce d’un nouveau Dps au corps à corps m’a fait frémir. Quelle bonne surprise ! Outre le côté émo-dark du faucheur ( j’ai plus l’âge d’écouter Evanescence ), on se retrouve avec un panel de combo et d’attaque en zone avec des très belles animations qui rendent l’action encore plus nerveuse.

Pour le sage, j’avoue qu’étant un afficionados de l’Astromancien depuis sa sortie, j’ai eu du mal à me hype pour une telle classe ( et puis on attend toujours le géomancien ou le mage vert !!!! ). Ce fut donc une surprise supplémentaire devant la puissance de ce soigneur qui demande un minimum de prise en main afin d’en atteindre son plein potentiel. Le sage sera montrer une véritable adaptabilité dans toutes les situations de combat.

Autant dire que pour le moment c’est un carton plein rien qu’avec les nouvelles classes proposées ( mais on oublie toujours pas le géomancien ).

Du contenu et encore du contenu

Avec cette extension, Squarenix nous propose pas moins de huit donjons, trois défi ainsi que six nouvelles zones à explorer.

Dans les donjons, six feront partis intégrante de l’histoire et deux autres seront accessible après la fin de l’aventure ( un petit plus pour moi pour celui des omnicrons ^^ ). Les trois défi quand à eux seront obligatoire dans la progression de l’histoire mais une version extrême est disponible en Endgame.

Les six nouvelles zones ainsi qu’une nouvelle capitale Sharlayan devront être parcouru durant ce périple. On retrouve le système des vents éthéréens, présents depuis Heavensword, afin de débloquer le vol en monture dans ces zones. Arrivé en Thavnair j’ai cherché l’équipe de bliztball du coin car l’ambiance et le visuel nous fait pensé à l’île de Besaid dans Final Fantasy X.

Une mention spéciale pour la dernière zone, sublime visuellement et accompagné d’une ost qui donne envie de se poser et de l’écouter en boucle. ( éviter trop d’être absent, car au bout de 30 minutes c’est la déconnection et vu les problèmes actuels il faut éviter…. on en reviendra plus tard ).

La mise en scène des deux premier défi est assez impressionnante car c’est un tournant dans l’histoire ( faut pas que je spoil !!! ), par contre un réel manque d’intensité se fera ressentir dans le défi final. Il manque de panache comme celui d’Hadès dans Shadowbringer l’extension précédente.

Squarenix nous délivre donc un contenu qualitatif et quantitatif une fois de plus pour cette extension.

Une fois de plus le travail de Masayoshi Soken à la composition musicale sera sublimé et transcendé l’action ainsi que l’exploration. ( souhaitons lui courage pour sa santé ❤ ). Pour les amoureux de la première heure le second défi mettra en avant le thème de Answer dans une nouvelle version qui rendra le combat des plus épique.

Conclusion

Une fois de plus, Squarenix a mis son talent dans cette extension. Des ost enivrantes qui glissent dans nos oreilles en parcourant ces nouvelles terres. Une fin de trame principale qui vient parfaitement conclure cette grande épopée présente depuis Realm Reborn. Il faut noté par contre que les gens hermétiques aux twists Force de l’amitié et Aragorn : il y a toujours de l’espoir, passés votre chemin car le final sent le pet de licorne.

L’entité du malin que vous pourchassez sera également un point noir car le côté Dark Sasuke ouin ouin est omniprésent. Dommage qu’il manque d’envergure mais après son combat final, un duel viendra le balayé et on rentre dans un pur duel sanguin.

Pour les néophytes, sachez qu’en ce moment le jeu est surchargé de joueurs. Aux heures de pointes pour se connecter il faudra des fois patienter entre deux et trois heures. La pénurie de pièces matérielles n’aident pas la société à ouvrir de nouveau serveur, il faudra donc prendre notre mal en patience. ( ou alors être un barde et paramétrer de la musique en interprétation pour ne pas être déconnecter mais ce n’est pas loyal envers les joueurs qui patientent. N’es ce pas les petits malins que j’ai croisé aux quatres coins d’Eorzéa !!!! )

J’aimeJ’aime pas
Les OSTLe côté gnagnan
Les nouvelles zonesLe côté kikou dark du méchant
L’épopéeL’attente pour se connecter
Les nouvelles classes
Les deux premiers défis

Note : LALAFELL MASTER RACE / 20

Ami(e)s Geeks, prenez soin de vos joysticks !!!

Trailer Endwalker :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :